Points de vue des salariés et chefs d’entreprise sur les représentants du personnel

Dans la majorité des entreprises aujourd’hui le dialogue social est considéré comme étant de bonne qualité. Toutefois, les chefs d’entreprises sont plus positifs à ce sujet (93%) que les salariés qui ne sont que 57% à le penser. Les représentants du personnel sont plutôt considérés comme étant ouverts au dialogue avec la direction avec 74% des entrepreneurs qui le pensent et 71% des salariés.

Capables de comprendre les enjeux de l’entreprise selon la majorité des chefs d’entreprise et des salariés, les représentants du personnel sont jugés raisonnables dans leurs revendications (par 66% des chefs d’entreprise et 71% des salariés).
Selon la taille de l’entreprise les perceptions des salariés et chefs d’entreprise divergent au sujet du niveau d’activité des représentants du personnel :

  • 46% des chefs d’entreprise toutes tailles confondues les considèrent comme actifs,  33% comme n’étant pas actifs, mais dans les entreprises de plus de 500 salariés 79% des dirigeants les considèrent comme ayant un niveau d’activité élevé.
  • Du côté des salariés, une majorité (51%) ne les considèrent pas comme étant actifs, et ce pourcentage a tendance à diminuer avec la taille de l’entreprise. L’étude révèle que ceci est souvent dû à un manque d’information quant à leurs activités.

Dans leurs actions, les représentants du personnel sont considérés comme efficaces pour :

  • Faire connaître et défendre les droits des salariés (66% des chefs / 50 % des salariés)
  • Préserver un bon climat social (62% des chefs / 47 % des salariés)
  • Améliorer les conditions de travail des salariés (63% des chefs / 47% des salariés)

Au cours de l’année 2010, les représentants du personnel ont permis de mieux faire comprendre les mesures prises par la direction selon 58% des dirigeants et seulement 42% des salariés.
Toujours en 2010, 47% des chefs d’entreprise considèrent que les représentants du personnel ont avant tout privilégié les intérêts des salariés, étant fermés aux arguments de la direction.

Afin d’améliorer la communication dans l’entreprise, 55% des salariés d’entreprises de moins de 11 salariés sont favorables à la création d’institutions représentatives du personnel… mais du côté de la direction, ils sont 75 % à être contre cette idée.

Observatoire de l’entreprise Ipsos / CESI/ Le Figaro / BFM : http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/observatoire-social-entreprise-ipsos-cesi-figaro-bfm

Stéphane Waller, MeltisArticle publié le 1er Février 2011, par Stéphane Waller, Meltis

Partager :