L’étude qui suit nous indique la perception qu’ont les commerciaux de leur propre situation mais aussi de la situation du marché du travail en général.

Relation clientForce de vente : un état d’esprit positif

90% des commerciaux et vendeurs interrogés qui ne sont pas en poste actuellement pensent qu’ils vont trouver un emploi rapidement. Ils sont seulement 28% à considérer que le marché du travail est plus fermé aujourd’hui qu’en 2010.
Globalement les interrogés se considèrent bien formés, notamment aux techniques de vente, et très investis dans leur vie professionnelle. Sur ces deux points, les patrons ne sont pas d’accord et ils déplorent d’ailleurs un manque de formation aux fondamentaux de la vente tels que la prospection, la capacité de travail, l’écoute et la force de conviction.
Ce ne sont pas sur ces axes de progression que les commerciaux eux, souhaitent être formés. En effet, ce sont l’anglais, la technique, le management, la définition du prix, la gestion des conflits et la créativité commerciale qui ressortent comme étant les aspirations premières des commerciaux en termes de formation.

Des perspectives d’évolution de carrière

Les équipes commerciales déplorent un management trop rigide, les vendeurs et commerciaux sont d’ailleurs 58% à souhaiter plus d’autonomie dans leur travail. Parallèlement à ce constat, il apparait que l’évolution professionnelle vers des postes de management représente un facteur de motivation important pour 67% d’entre eux.
85% des commerciaux souhaitent s’orienter vers des grandes structures au détriment des petites sociétés. Quant au sujet de la rémunération, ils sont 77% à préférer un salaire global inférieur au profit d’un salaire fixe qui augmente : une certaine recherche de stabilité salariale.

Etude réalisée par le cabinet de recrutement commercial Uptoo, auprès de 500 commerciaux, durant l’été 2011 : http://www.mybeautifuljob.com/

Stéphane Waller, MeltisArticle publié le 05 Octobre 2011, par Stéphane Waller, Meltis

Partager :