2011 marque la fin d’une période difficile pour les DRH : la crise s’estompant peu à peu, les DRH sont optimistes quant à l’avenir. 79% d’entre eux sont confiants dans la santé économique de leur entreprise, 72% le sont au sujet de la croissance dans leur secteur d’activité.

DRHDans les entreprises, le climat est jugé plutôt bon par 48 % des responsables des ressources humaines même si ils notent que leurs collaborateurs semblent toujours inquiets. Pour 19% des DRH interrogés, le climat est bon , et les collaborateurs sont sereins quant au futur.
Malgré un avenir plus sûr, au cours de cette dernière année 57% des DRH ont du faire face à une réorganisation au sein de leur entreprise et 40% ont eu recours à l’interim. En parallèle, certains chiffres encouragent à l’optimisme : 34 % des DRH ont eu recours à un plan de recrutement contre 27% en 2010, et seulement 22% ont dû geler les salaires contre 32% en 2010.

La fonction RH ressort donc grandie de la période de crise qui a touché les entreprises ces 3 dernières années : la fonction apparaît comme étant de plus en plus stratégique dans les entreprises :

  • 89% associent la fonction RH au soutien des managers (+4% par rapport à 2010)
  • 79% estiment qu’elle est associée à la stratégie de l’entreprise (+7% par rapport à 2010)
  • 78% la perçoivent comme apportant du soutien aux salariés (+5% par rapport à 2010)
  • 77% des DRH se disent écoutés et pris en considération par la direction générale (+8% par rapport à 2010).

Les grandes priorités dans le domaine des ressources humaines pour 2011 sont les suivantes :

  • Le dialogue social – 65%
  • La prévention des risques psycho-sociaux – 51% (contre 37% en 2010)
  • L’attraction et la fidélisation des talents – 51% (contre 42% en 2010)

Prévention des risques psycho-sociaux (RPS) : une mission de plus en plus importante aux yeux des DRH

Aujourd’hui, plus de 80% des entreprises soumises à l’obligation légale de prévention des risques psycho-sociaux se sont engagées à mettre en place un plan d’action. Cela se traduit par des accords de méthode ou de contenu la plupart du temps. Les RPS sont pris très au sérieux par deux DRH sur trois, le reste les considèrent comme une notion préventive mais pas assez alarmante pour devenir une priorité.

Dans les grandes entreprises de plus de 1000 salariés, les risques psycho-sociaux sont davantage pris en considération que dans les plus petites :

  • 34% des responsables RH des entreprises de plus de 1000 salariés considèrent les RPS comme une réalité à laquelle il faut faire face, 28% les jugent  comme un risque potentiel sérieux et préoccupant.
  • 51% des responsables RH des entreprises de moins de 1000 salariés pensent que les mesures préventives sur les RPS sont intéressantes, mais pas indispensables. 12% des responsables RH de ces entreprises n’ont absolument pas pris de mesures à ce sujet.

Les actions mises en place par les ressources humaines dans les entreprises de plus de 1000 salariés pour prévenir les risques psycho-sociaux concernent en priorité la formation des managers (66%) puis la détection de ces risques (64%).

2è baromètre ANDRH-INERGIE pour Entreprise & Carrière, réalisé auprès de 158 répondants de la fonction RH : http://www.andrh.fr/information/liste-des-actualites/l-avenir-s-eclaircit-legerement-pour-les-drh-2eme-barometre-andrh-inergie-pour-entreprise-carrieres

Stéphane Waller, MeltisArticle publié le 19 Mai 2011, par Stéphane Waller, Meltis

Partager :