Alors que Mai 2011 voyait les indicateurs à la hausse, la rentrée 2011 est beaucoup moins prometteuse, suite à la crise financière actuelle liée aux dettes des Etats-Unis et de la zone euro. Ainsi, le baromètre de bien-être des cadres enregistre sa plus forte baisse, de 30 points, depuis sa création. L’indicateur tombe même à -55, alors qu’en Février 2009, en plein cœur de la crise des subprimes, il avait chuté à -45.
Les cadres ont en effet le moral qui chute, et ce pour deux raisons : les perspectives de niveau de vie et de chômage tout comme les perspectives professionnelles (situation financière, opportunités, motivation) sont dans le rouge.
S’ajoute à cela le fait que 70% des cadres craignent une nouvelle récession, qui détériorerait encore les niveaux de vie et de chômage. En effet, 74% des cadres anticipent une dégradation du niveau de vie dans les prochains mois, et 78% prévoient une augmentation du chômage. L’impact de la crise actuelle semble plus marquant pour eux qu’en 2008-2009 : en effet, les politiques de rigueur des gouvernements auront plus d’impact sur l’économie réelle, et les risques de récession sont d’autant plus importants que, cette fois, les Etats n’ont plus les moyens de relancer l’économie.

Sondage Viavoice pour HEC / Le Figaro / France Inter, réalisé par interview en ligne entre le 18 et le 24 Août 2011, auprès de 400 cadres métropolitains, selon la méthode des quotas: http://www.institut-viavoice.com/viavoice/metiers/barometre-des-cadres/item/effondrement-du-moral-des-cadres-et-crainte-d-une-nouvelle-recession?category_id=5

Stéphane Waller, MeltisArticle rédigé le 06 Septembre 2011 par Stéphane WALLER, Meltis

Partager :