Cadres NTICAvec les nouvelles technologies, les modes de vie des salariés et notamment des cadres a beaucoup changé au cours de ces dernières années.

En effet, l’accès permanent à Internet, aux messageries, l’utilisation d’ordinateurs portables et de plus en plus de Smartphones a tendance à effacer la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle. 26% des cadres déclarent d’ailleurs se sentir « alliénés » par Internet qui fait que le travail s’introduit de plus en plus dans la vie personnelle.
Les salariés cadres et non cadres confondus sont 31% à avoir accès aux outils de travail à distance, les cadres sont 70% à y avoir accès et sont donc plus touchés par ce phénomène.
Bien entendu, les NTIC permettent de travailler plus, et facilitent les échanges, mais ce surtout en dehors des heures de bureau : 73 % des cadres déclarent travailler en dehors de celles-ci.

  • 58% travaillent chez eux après une journée de travail
  • 50% travaillent le week-end
  • 38% travaillent pendant leurs vacances ou RTT
  • 26% travaillent pendant leurs arrêts maladie
  • 24% travaillent pendant le trajet travail-domicile

D’ailleurs, au vue de ce constat, les cadres sont 41% à penser qu’à l’avenir le lieu de travail se dématérialisera et qu’il se fera de plus en plus à distance. Une idée qui pourrait plaire aux 21% qui se considèrent plus efficaces en dehors de leur entreprise, mais il reste tout de même une majorité de cadres qui sont plus efficaces au travail (60%).

Mais le phénomène de mélange de vie professionnelle et vie privée ne se fait pas que dans un sens : 78% des cadres utilisent Internet à des fins personnelles au cours de leur journée de travail (informations sur l’actualité, réseaux sociaux…).

Etude réalisée par OpinionWay pour les éditions Tissot auprès de 1154 salariés : http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=2339&titre=73+%25+des+cadres+d%C3%A9clarent+travailler+hors+de+leur+bureau+et+%C3%AAtre+lib%C3%A9r%C3%A9s

Stéphane Waller, MeltisArticle publié le 3 Février 2011 par Stéphane Waller, Meltis

Partager :