Ce chiffre, en baisse de 10% par rapport à la même enquête menée en 2009, montre le fort décalage entre les désirs des salariés et la politique de gestion des talents des entreprises. A tel point que cette problématique devient un point stratégique de poids pour la prochaine décennie.

Le risque de perdre des compétences clés

Aujourd’hui, 65% des salariés s’intéressent de près ou de loin au marché du travail, et 15% sont au sein d’une recherche active depuis les 12 derniers mois, 15% démarrent une recherche.

Les causes de départ

Pour 57% des salariés, c’est le manque de perspectives de carrière, 53% d’entre eux annoncent que si ces perspectives d’évolution existaient ou que s’ils avaient une promotion, ils resteraient. S’ajoutent le manque de confiance dans la direction, ainsi que la faiblesse des programmes de développement du leadership et de rétention des talents.

Différentes visions

Pour les seniors, la cause principale du turn over reste le manque de confiance dans le leadership, alors que pour les jeunes salariés et les générations X, on retrouve le manque de perspectives d’évolution.
Pour les hommes, la principale cause de départ est la faible augmentation des salaires, alors que les femmes sont plus sensibles aux conditions de travail : charge de travail, horaires, congés, équilibre vie professionnelles/vie privée.

Cette étude mondiale a été réalisée par DELOITTE et FORBES Inside en mars 2011 auprès de 356 salariés de grandes entreprises, via un questionnaire en ligne : http://www.deloitte.com/view/fr_FR/fr/medias/communiques-de-presse/ee7cb38a9b0d0310VgnVCM1000001a56f00aRCRD.htm

Stéphane Waller, MeltisArticle rédigé le 6 juillet 2011 par Stéphane Waller, Meltis.

Partager :