Pour la première fois depuis juin 2008, ce chiffre passe la barre des 50%, et confirme la tendance de décembre 2010.

Le marché de l’emploi vu par les cadres

72% d’entre eux sont optimistes quant à leur propre emploi. Cependant, la situation de leur poste actuel s’est dégradée : 54% d’entre eux considèrent que l’ambiance au travail s’est détériorée, et 72% constatent une augmentation de la charge de travail. Les cadres sont donc prêts au changement, avec 58% disposés à suivre une formation pour acquérir de nouvelles compétences dans leur domaine.

Mais le gel des salaires se poursuit pour la 3ème année consécutive

Seulement 39% des cadres ont vu leur salaire augmenter, et 69% de ces derniers ont eu une augmentation inférieure à 4%. De plus, 50% des mieux rémunérés ont été augmenté. Pour compenser, des primes et des formations ont été dispensées, mais il s’avère finalement que 82% des cadres soient favorables à une loi limitant les rémunérations des dirigeants.

Des souhaits de mobilité

Les cadres sont de plus en plus opportunistes. 41% ont envisagé de quitter leur entreprise, dont 31% ont passé des entretiens. Cependant, 51% d’entre eux ont refusé le nouveau poste suite à de trop faibles rémunérations, en ce qui concerne 40% d’entre eux. Ainsi, 62% des cadres attendent de gagner plus s’ils changent d’emploi, avec une augmentation de 18% en moyenne par rapport à leur salaire actuel.

Ce septième baromètre Ifop-Cadremploi a été réalisé en ligne du 2 au 7 mai 2011, auprès de 1003 cadres, à l’aide de la méthode des quotas : http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=1542

Stéphane Waller, MeltisArticle rédigé le 30 Juin 2011 par Stéphane Waller, Meltis.

Partager :