Alors qu’en plein cœur de la crise, l’indice de l’état de santé des PME était le plus bas enregistré depuis 1992, le mois de juin 2011 révèle un indice de 102 pour une base de 100, expliquant que si l’âge d’or n’est toujours pas d’actualité, il semble qu’on s’en soit sorti. L’environnement économique s’est amélioré, et les aides fournies par le gouvernement sont efficaces.

Cependant, il existe toujours des freins au développement : le premier reste le poids des charges sociales pour 35% des salariés, mais un nouveau frein important se dessine : le coût des matières premières, pour 20% des patrons, notamment dans le secteur des transports mais aussi de l’industrie et du BTP. S’ajoutent l’incertitude politique et économique pour 14% d’entre eux et le climat social pour 10%.

Mais aujourd’hui, 65% des patrons sont satisfaits de leur efficacité industrielle, 52% de leur niveau d’activité commerciale, et 22% d’entre eux prévoient de l’embauche, alors qu’une PME sur 5 annonce de nouveaux investissements.

Enfin, les entreprises de plus de 20 salariés emploient en moyenne 4% de personnes handicapées (la loi impose 6%), et les entreprises de moins de 20 salariés ont un taux moyen de 2,5%.

Cette étude a été réalisée par Ipsos pour La Tribune, LCL et BFM TV auprès de 300 PME de 10 à 249 salariés, par téléphone et internet les 14 et 15 juin 2011. Ce baromètre fut créé en septembre 1992 : http://www.ipsos.fr/ipsos-observer/actualites/2011-06-21-pme-petits-patrons-reprennent-confiance

Article publié le 28 Juin 2011 par Stéphane Waller, MeltisStéphane Waller, Meltis.

Partager :