L’email est aujourd’hui le moyen de communication le plus utilisé dans les entreprises, qu’il serve à la communication interne ou externe. Bien que très pratique, il ne faut pas abuser de cet outil car il pourrait avoir des effets négatifs sur l‘efficacité et la concentration du salarié mais aussi au niveau des risques psycho-sociaux car il serait facteur de stress.

Surcharge emails stressL’étude de l’Observatoire sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (ORSE) révèle que 56% des salariés passent plus de 2 heures par jour à traiter leurs emails.

Parmi ceux-ci ils sont 38 % à en recevoir plus de 100 chaque jour. Le travail d’un employé est donc constamment interrompu par ce flux d’information qui arrive au cours de la journée de travail, et l’étude révèle qu’après la lecture d’un email, le salarié a besoin de 64 secondes pour se reconcentrer sur la tâche en cours.
Les managers sont particulièrement touchés par ce phénomène et 70% d’entre eux jugent qu’il s’agit d’une surcharge d’information difficilement supportable.
La perte de temps causée par le traitement des emails dans une journée peut être considérable, et diminue par conséquent l’efficacité du salarié sur ses missions. Le manque de temps génère une pression, un sentiment d’urgence qui se transformera en stress chez la plupart des salariés.

L’étude révèle une autre conséquence négative d’un afflux trop important d’emails pour les salariés : la dégradation de la cohésion d’équipe. En effet, le salarié qui traite beaucoup d’emails a tendance à s’isoler au détriment des relations avec ses collègues.

Etude publiée par l’ORSE le 04 Octobre 2011 : http://www.orse.org/

Stéphane Waller, MeltisArticle publié le 07 Octobre 2011, par Stéphane Waller, Meltis

Partager :