L’open space, c’est trois points principaux:
- l’organisation décloisonnée de l’espace de travail pour plus de communication, de créativité et de travail en commun
- des économies immobilières
- la flexibilité des locaux.

Mais chaque point semble aujourd’hui avoir un inconvénient :
- 40% des salariés seulement pensent que l’open space a un impact bénéfique sur le bien-être et 32% évoquent son caractère « créatif »open space, management, salariés, communication
- la surface des bureaux est passée de 15-20 m² à 8 m² par personne, et 53% des salariés ainsi que 63% des cadres s’attendent à ce que la surface diminue encore
- les entreprises déménagent en interne leurs locaux en moyenne tous les deux ans, ce que le livre L’Open Space m’a tuer appelle le « dé-management », puisque ayant comme conséquence de briser la solidarité entre collègues.
Quant au desk sharing, qui est un open space plus radical, puisque les salariés n’ont aucun emplacement attitré, il est rejeté par 57% des salariés, alors que 81% d’entre eux sont satisfaits voire très satisfaits de leur bureau individuel.

Cependant, comme l’explique Christophe Clamageran, Directeur Général de la 3ème foncière française pour qui a été réalisée l’étude, l’open space peut être bénéfique s’il est bien conçu : si la surface personnelle doit diminuer, la surface collective doit compenser (terrasse, cafétéria, salles de repos, de sport, jardin, …).

Cette étude a été réalisée par l’Institut de sondage Louis Harris, auprès de 960 salariés, du 5 au 11 mai 2011 : http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/07/04/l-open-space-ne-fait-pas-le-bonheur-des-salaries_1544467_3234.html#ens_id=1543534

Stéphane Waller, MeltisArticle rédigé le 20 juillet 2011 par Stéphane WALLER, Meltis.

Partager :